La publicité augmentée (beacon inside !)

Qu’est-ce que pour nous, Octotek-Studios, la publicité augmentée ?

Au-delà de ce que le terme semble impliquer, nous n’allons pas vous parler de réalité augmentée dans la publicité dans cet article, mais de beacon et de geofencing.

Nous réfléchissons depuis quelques mois à de nouveaux usages pour la communication des entreprises et des municipalités, ou tout du moins, à proposer à des annonceurs de nouveaux moyens de communiquer avec leurs potentiels clients ou leurs citoyens.

Notre solution est de s’inspirer du geofencing et du street-marketing pour proposer des solutions adaptées et administrables.

Explications :

Qu’est-ce que le geofencing ?

Le geofencing est une technologie qui permet d’envoyer des messages ou notifications push aux utilisateurs lors de leurs entrées ou départs d’une zone géographique donnée, définie et administrée à distance.

Stats geofencing
Statistique sur le geofencing

Bluetooth Low Energy

C’est grâce à la technologie « Bluetooth Low Energy » développée en 2006 par Nokia et intégrée successivement par Apple (Ibeacon) et Samsung (Proximity), que l’on peut désormais envoyer jusqu’à 1mbits/seconde de données pour 10 fois moins d’énergie consommée, ouvrant ainsi son utilisation à des périphériques plus légers et mobiles, tout en évitant une consommation d’énergie trop importante.

 

 

Aujourd’hui, l’usage des smartphones est très répandu, ce qui garantit que le potentiel de cette technologie est énorme !

Les possibilités d’utilisation sont multiples :

  • Un administrateur pourra paramétrer des alertes quand un mobile appartenant à son entreprise quitte les locaux, pour le désactiver par exemple, ou pour lui fournir des informations (trajet, rendez-vous programmés…).
  • Un restaurant pourra avertir via un message texte ou une alerte push lors d’une journée spéciale, d’une promotion sur les menus dans son restaurant, les personnes marchant à proximité.
  • Un magasin peut offrir une promotion limitée dans le temps et ciblée à un utilisateur passant devant sa boutique pour lui donner envie de rentrer dans la boutique.
Exemple d'un beacon Estimote
Exemple d’un beacon Estimote

 

Les seules conditions pour que le message soit transmis sont que l’utilisateur doit avoir au préalable soit autorisé les notifications push, soit téléchargé l’application de l’enseigne ou encore activé son Bluetooth, et enfin, qu’il se situe dans la zone du signal de l’émetteur (0 à plus de 100 mètres selon les dispositifs). L’émetteur utilisé s’appelle un beacon (voir photo). Il peut être installé dans un mobilier urbain (sucette d’arrêt de bus, panneau de signalisation…) ou dans une vitrine par exemple.

 

 

 

Les campagnes de SMS Marketing ont un taux d’ouverture de 97 % et sont lues dans la plupart des cas 1 à 4 minutes après la réception. De plus, d’après une étude menée par Google, plus de 53 % des recherches sur Smartphone sont des recherches pour des informations locales. On sait également que 85 % des consommateurs ont déjà utilisé une app m-commerce pendant qu’ils étaient en magasin , et 77 % seraient également prêts à partager leur géolocalisation en échange de bénéfices consommateurs.

Pour en savoir plus sur le marketing mobile et les usages des smartphones, nous vous invitons à lire notre précédent article sur le sujet : https://www.octotek-studios.com/statistiques-marketing-mobile/

La pratique du geofencing intervient donc dans un contexte plus que propice. Pensons aussi au déploiement de plus en plus important des montres et voitures connectées, qui permettent également de recevoir des messages !

Un exemple d’usage que nous avons développé autour de la technologie beacon et du geofencing : la bibliothèque connectée.

Dans le cadre de la modernisation d’une bibliothèque, nous avons proposé à la municipalité de Bon-Encontre d’équiper leur bibliothèque de beacon, et d’offrir à leurs adhérents une application mobile, permettant de réserver à distance des livres disponibles. Voici les détails de ce que nous avons développé pour eux :

  • En nous appuyant sur leur base de données, nous proposons aux adhérents de consulter les informations sur les livres disponibles
  • Possibilité de consulter via l’application :
    • les livres mis en avant
    • le classement (évalué par les notes des adhérents) pour chaque genre
    • le plan de la bibliothèque
    • les livres favoris enregistrés par l’utilisateur de l’application
    • sur chaque fiche de lecture, un lien cliquable redirige vers le site de la bibliothèque pour réserver le livre
  • Une fonction “localiser le livre” permet de trouver l’emplacement du livre rapidement sur le plan de la bibliothèque
  • Les Beacons installés permettent de diffuser des informations sur la ville, sur les évènements culturels proposés, sur les emplacements des livres, sur les livres mis en avant par la bibliothèque (tendances, nouveautés…) le tout via des notifications « push » ou via des notifications internes (si l’application est ouverte)
  • Un design 100% personnalisé (charte graphique, logos…)

En plus de l’application mobile, nous proposons un outil d’administration, permettant de changer à volonté le contenu diffusé lorsqu’un beacon est détecté par notre application. Nos clients sont donc complètement autonomes !

Si vous êtes intéressés pour en savoir plus sur ce projet, n’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus !

Et demain ?

Nous travaillons actuellement sur un nouveau projet mélangeant Beacon et geofencing : l’intégration dans le mobilier urbain.

Les objets connectés connaissent aujourd’hui un engouement sans limites et les investissements croissants dans de nombreux secteurs (énergie, construction, transports…) en sont la preuve. Les estimations sur le nombre d’objets connectés sont plus qu’optimistes : près de 210 milliards en 2020 (IDC).

Le mobilier urbain présent dans nos villes peut lui aussi devenir communicant et être utilisé par les collectivités ou directement par les citadins. La ville intelligente passe donc également par ces mobiliers, présents depuis toujours dans nos villes.

Des équipements qui apportent de la valeur

Qu’est-ce que le mobilier urbain ? C’est l’ensemble des objets qui sont installés dans l’espace public d’une ville pour répondre aux besoins des usagers (poubelles , abribus, panneaux publicitaires, lampadaires…). Avec la technologie disponible aujourd’hui, il nous est possible de transformer ce mobilier urbain en mobilier urbain communicant, à moindre coût.

Cette révolution digitale de l’environnement urbain est au cœur des réflexions de la plupart des villes, et un écosystème très riche s’est ainsi rapidement formé. Du côté des demandeurs de ce mobilier, on retrouve les collectivités, qui cherchent à transformer le paysage urbain et à devenir plus “smart”, et les exploitants de mobilier urbain, tels JCDecaux , Bouygues Construction, Attria, qui administrent et exploitent ce mobilier. Du côté des fournisseurs de ces technologies, on distingue les équipementiers et opérateurs télécoms qui proposent un réseau capable de relier les objets entre eux, les géants de l’informatique qui mettent à disposition les plateformes de gestion de données, et tout un tissu de start-ups (comme nous par exemple!) qui proposent du mobilier innovant et des solutions techniques nouvelles.

Plusieurs besoins peuvent être ciblés : des services innovants et à valeur ajoutée pour les citadins, optimisation des espaces urbains en rendant la ville plus écologique, des flux d’informations améliorés et individualisés et une amélioration des canaux publicitaires déjà mis en place (affiches, sucettes abribus…).

Pour les collectivités

Pour la collectivité, il est intéressant de connecter des éléments tels que les lampadaires ou les poubelles de la ville afin de pouvoir mieux gérer leur administration. Par exemple, grâce aux lampadaires connectés qui savent prévenir quand leurs ampoules sont en fin de vie, la ville peut optimiser et anticiper leur remplacement et ainsi gagner du temps et de l’argent. Avec les panneaux d’affichage connectés, la collectivité peut ainsi fournir un meilleur accès à l’information en temps réel, tout en contribuant à rendre la ville plus “verte” en diminuant le nombre d’impressions d’affiches. Il est aussi intéressant pour une collectivité de pouvoir diffuser des messages d’information plus rapidement qu’en passant par son site internet par ex, ou par les panneaux d’informations municipaux. On peut facilement imaginer la diffusion d’alertes de sécurités, une communication sur des évènements culturels prévus dans une zone, des horaires d’ouverture…

Pour les exploitants de mobilier urbain

Les exploitants de mobilier urbain sont évidemment très friands des nouvelles possibilités qu’offre cette technologie. Grâce à eux, ces acteurs seront en mesure de proposer du contenu optimisé en fonction du contexte ou même du profil de ses utilisateurs. D’une manière générale, l’expérience utilisateur qu’ils proposeront aux citoyens sera personnalisée et améliorée via un meilleur réseau et une meilleure connectivité.

Des innovations prêtes à être déployées

À l’heure actuelle, plusieurs expérimentations existent un peu partout dans le monde, notamment en Asie, pour répondre à des besoins précis en utilisant le mobilier urbain connecté. Certaines villes ont d’ailleurs établi de véritables plans de tests incluant du mobilier urbain, comme la ville de Nice avec des parkings connectés, ou encore Montréal qui dispose de plusieurs panneaux connectés dans la ville.

Le Mobilier urbain connecté : perspectives et limites

Si des expérimentations voire certains déploiements ont déjà eu lieu (notamment les abribus JCDecaux), il reste rare de voir massivement dans nos villes du mobilier urbain communiquant.

Qu’est-ce qui pourrait empêcher le déploiement  ?

Cela peut d’abord s’expliquer d’un point de vue technologique. Par exemple peu de gens savent ce qu’est le NFC (Near Field Communication) et la plupart ne savent même pas que leurs téléphones sont compatibles avec cette technologie, alors qu’elle est très souvent utilisée dans le cadre de déploiement de mobilier urbain communicant. Il y a donc ici une véritable campagne d’information à mettre en place pour sensibiliser les citadins. L’utilisation des beacons peut être une bonne solution pour éviter ce manque de « culture technologique », car pas besoin de coller son téléphone à un capteur, puisque le beacon peut détecter des téléphones passants à plusieurs dizaines de mètres et déclencher une alerte sur le téléphone.

La question de l’usage et de l’adoption par les utilisateurs est également importante. Les citadins peuvent peiner à trouver un réel intérêt à utiliser et à s’engager avec les nouveaux types de mobilier qui sont mis à leur disposition. Par exemple, il n’est pas intuitif pour eux d’interagir avec des panneaux publicitaires connectés puisque les éléments d’affichages traditionnels ne les ont pas habitués à entreprendre une action avec eux.

De leur côté, les constructeurs et exploitants de mobilier urbain doivent trouver un intérêt financier à déployer leur mobilier urbain. Si la rentabilité économique de certaines de ces innovations est encore floue, on peut alors imaginer que la ville puisse supporter leur coût, au nom du bien-être de ses citoyens. Mais l’intérêt économique peut être facilement développé auprès des annonceurs qui verront d’un bon œil la possibilité de diffuser leur publicité même si les utilisateurs n’ont pas fait attention à l’affiche par exemple.

Envie d’en parler avec nous ? D’en savoir plus ? Une idée de projet ? N’hésitez pas à nous contacter !