Comment organiser sa veille informationnelle ?

Vous êtes développeur ou travaillez dans le domaine de l’informatique, du numérique ou du marketing ? Vous avez un emploi en constante évolution, des outils de travail qui changent chaque semaine tout comme les technologies que vous utilisez ? Il serait donc pertinent de procéder à une veille informationnelle afin de demeurer alerte sur tous les changements de votre domaine. La veille informationnelle ou veille digitale permet également d’anticiper les nouvelles tendances et évolutions de votre marché et de vos concurrents notamment.
Nous avons donc rédigé pour vous un article afin de vous guider dans les étapes d’organisation d’une veille.

 

veille informationnelle veille digitale

1 – Définir les objectifs de sa veille informationnelle

 

Tout d’abord, il convient de savoir pourquoi on effectue sa veille. Cela permettra de bien choisir ses sources et ses outils dans un second temps. Un développeur souhaitera se tenir au courant des nouveautés sur des langages de programmation par exemple, dans le but d’optimiser au mieux son code. Il s’agira ici d’une veille technologique. Alors qu’un consultant en marketing sera plus intéressé par l’actualité des outils de Google pour pouvoir conseiller ses clients. Et procédera à une veille marketing ou commerciale. Dans tous les cas, chaque profil trouve un intérêt bien particulier en effectuant ce travail de veille. Le dénominateur commun étant d’être à la page sur des sujets choisis afin d’être performant et productif dans son travail. Être averti des nouveautés nous permet de nous adapter et de ne pas rester à la traîne.

De plus, souhaitez-vous effectuer une veille quotidienne, hebdomadaire, mensuelle ? Faire de la curation en partageant vos trouvailles à votre communauté ou vos collègues ? Ces questions sont à prendre en compte lorsque vous définirez le temps à accorder à votre veille.

 

2 – Choisir les outils


Une fois que les objectifs sont définis, il faudra choisir les bons outils. Si on souhaite se tenir au courant sur un sujet une fois par mois, on n’utilisera pas les mêmes supports que pour une veille quotidienne. Et surtout, les outils seront différents pour peu que vous vouliez du pull (l’information va venir à vous) ou du push (c’est vous qui allez chercher l’information via des requêtes sur les moteurs de recherches).

Voici donc une liste non exhaustive d’outils à intégrer :

Feedly

  • Feedly est un agrégateur de flux RSS. Il est accessible via un navigateur internet, et possède également une application pour smartphone et tablette. Il permet, via les interfaces citées précédemment, de gérer et personnaliser ses abonnements à des flux RSS. Vous allez donc créer un compte sur la plateforme et choisir les flux que vous souhaitez suivre. Vous pourrez également les organiser par thème ou par source, sauvegarder des contenus, etc.
Feedly-veille-informationnelle
Source : Feedly.com

Bloglovin’

  • Bloglovin’ est une plateforme qui permet aux utilisateurs de lire, d’organiser et de découvrir leurs blogs préférés sur leur mobile et leur ordinateur de bureau. Plutôt orienté sur les blogs lifestyle à l’origine, il peut être pertinent de l’utiliser en marketing pour voir les tendances et la concurrence. Le fonctionnement est à peu près le même que Feedly.
Bloglovin veille informationnelle veille digitale
Source : thedailypost

Scoop.it

  • Scoop.it est une plateforme en ligne de curation de contenu proposant à ses utilisateurs de faire leur propre veille informationnelle et de partager celle-ci avec d’autres inscrits. Scoop.it est plutôt tourné vers une cible professionnelle. Cette dernière va organiser ses contenus par “journal” et par thème.
Scoop.it veille informationnelle veille digitale
Source : Harmony.com

Paper.li

« Paper.li permet de lire, et de faire lire, son Twitter comme un journal. Il peut générer, de façon totalement automatisée, un magazine en ligne à partir des tweets les plus marquants des comptes Twitter que l’on suit, mais aussi à partir d’une multiplicité de filtres comme les fameux hashtags.” Source

paper.li veille informationnelle veille digitale
Source : mieuxutiliserinternet

Les réseaux sociaux

  • Les réseaux sociaux sont une fantastique source d’informations pour peu que l’on suive les bons comptes : journaux, webzines, experts. Toutes les entreprises et personnalités ou presque possèdent un voir plusieurs comptes sur les différents réseaux sociaux. En faisant des recherches par mots-clefs et #hashtags, il est aisé de trouver des contenus pertinents.

Les newsletters et Google Alerts

  • S’inscrire aux newsletters et configurer des alertes Google directement dans sa boîte email demeure la façon la plus simple de récupérer les contenus qui nous intéressent. L’information vient à vous selon les thèmes que vous avez choisis et vous pouvez définir une fréquence d’alerte quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle.

 

3 – Sélectionner ses sources

 

a – Pertinence des sources

N’hésitez pas à suivre ces quelques recommandations pour avoir une veille pertinente :

  • Identifiez l’auteur du message : est-ce que l’auteur de l’article ou de la publication est un expert dans son domaine, est-il reconnu ?
  • Remontez à la première source dans la mesure du possible : le fait qu’un contenu soit beaucoup relayé et commenté peut en changer la lecture. Assurez-vous d’avoir sous les yeux l’article d’origine.
  • Recoupez les informations pour vérifier la pertinence d’un contenu : si plusieurs médias reconnus diffusent la même information sur le sujet qui vous intéresse, il peut donc envisagé comme correct.
  • Utilisez Decodex par exemple : ce module disponible sur Chrome permet de vérifier les sources des informations afin de dénicher les fake news.

 

b – Hiérarchiser les informations

Il s’agit ici d’organiser les informations trouvées selon le thème et les sources afin d’y voir plus clair si vous devez effectuer une synthèse. L’idéal étant d’utiliser un outil qui permet de hiérarchiser facilement thèmes, sources, contenus etc. Comme Feedly par exemple !

 

4 – Organiser son temps

 

Que cela soit une heure ou quinze minutes, il est intéressant de s’imposer un temps pour effectuer sa veille informationnelle. Les informations sont tellement nombreuses et les sources variées qu’il est parfois tentant de poursuivre sa lecture … Quitte à ne pas voir le temps passer ! Surtout sur internet où il est très répandu de cliquer sur un contenu puis un autre, avant de terminer sur une page n’ayant rien à voir avec l’information recherchée à la base.

Soyez tout de même régulier : dans les domaines de l’informatique et du web, il y a des nouvelles et des innovations chaque jour à travers le monde !

veille informationnelle veille digitale

Et si jamais vous n’aviez pas envie de faire ce travail de veille informationnelle, nous le faisons pour vous tous les jeudis ! Notre veille tech porte sur l’actualité mobile, VR, AR et les innovations du moment.

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux favoris 😉