Réalité virtuelle dans le monde du travail

La réalité virtuelle semble être le nouveau canal adaptable à tous les domaines. Nous parlions sports, santé, culture. La réalité virtuelle est parfaite pour créer des expériences client, mettre en avant des projets et reste très appréciée dans les jeux vidéos. Mais nous savons que le domaine principal qui a de l’avenir avec la réalité virtuelle est le monde du travail. Industrie, RH … Globalement, des solutions peuvent être pensées et adaptées aux employés par les employeurs pour développer des compétences, sensibiliser et même recruter ! Focus sur les possibilités offertes par la réalité virtuelle sur le marché du travail tel que nous le connaissons.

 

De l’embauche jusqu’à la formation : intégrer la réalité virtuelle dans le travail.


1 – Recruter

 

L’information avait fait du bruit sur internet et pour cause, Pôle Emploi propose désormais une application en VR pour simuler des entretiens d’embauche. Si l’idée paraissait farfelue, il faut admettre que l’on peut voir rapidement les avantages. Si tant est que les candidats soient équipés de casques, ils auront donc accès à des simulations d’entretien. L’objectif ? Que les demandeurs gagnent en confiance en eux. Passer des entretiens d’embauche peut rapidement faire monter du stress ou engendrer la perte de ses moyens. Par ailleurs, on ne répète jamais assez que ce type de rendez-vous se prépare toujours pour parer à toute question piège. Encourager les candidats à être plus à l’aise, c’est le pari que s’est donc lancé Pôle Emploi. Sous forme de serious game, le « but du jeu » est de répondre à des questions personnalisées selon le profil que l’on joue pour un poste donné. Chaque réponse donne des points et est ensuite évaluée par un coach virtuel. Des conseils sont donc prodigués pour améliorer son score. L’immersion se veut totale grâce à la réalité virtuelle, pour mettre le candidat en conditions réelles.

 

L’idée paraît ainsi assez intéressante, car elle permet de s’entraîner de chez soi, tant que l’on a accès au matériel nécessaire.

 

Mais la solution de la réalité virtuelle ne s’arrête pas là pour le recrutement. Nous pouvons penser notamment aux RH qui peuvent faire visiter les locaux d’une entreprise en réalité virtuelle. Ou bien faire passer des tests et des mises en situation de travail par ce canal. Nous pouvons même aller au-delà de l’application Pôle Emploi et passer des entretiens réels directement en VR. L’immersion encourage fortement les candidats à agir comme dans la vraie vie et il est donc plus facile de pouvoir évaluer leurs compétences et notamment leurs soft skills. Ces dernières, très recherchées à l’heure actuelle, ne peuvent effectivement que se voir dans une mise en situation. Les soft skills désignent en effet les qualités humaines d’une personne qui constituent ainsi sa personnalité. Nous ne parlons donc pas là de compétences techniques acquises par l’expérience professionnelle ou le cursus d’études.

 

En +

Certains cabinets de recrutement ont bien compris l’intérêt des nouvelles technologies. Ces dernières s’intègrent de plus en plus dans les parcours de recrutement comme par exemple PWC qui a lancé une plateforme de serious gaming pour sa stratégie RH. Pour recruter dans certains domaines, des scénarios de jeux ont été imaginés afin de cibler des publics plus jeunes notamment. Toujours dans l’optique de détecter certains soft skills, cette manière de recruter trouve une place importante pour l’entreprise.

 

réalité-virtuelle-emploi

2 – Sensibilisation et prévention

 

Pour certains corps de métiers, il est indispensable d’accéder à des actions de sensibilisation et de prévention. Ceci afin de rester alerte et à jour sur certaines problématiques.

 

– UniVR

UniVR est arrivé à la conclusion suivante : dans certaines agglomérations, il est impossible de recréer une situation type incendie afin d’entraîner des stagiaires. La solution ? Un environnement en VR pour que chacun puisse être en immersion et formé, peu importe l’endroit. Scénario et objectifs pédagogiques font partie de cette expérience de sensibilisation.

 

– Un Seul Geste

Nous sommes ici dans la même idée que UniVR mais en étant davantage axé sur les gestes qui sauvent.
Il s’agit ici de former des équipes dans tout type d’entreprise à adopter les bons gestes en cas d’incident ou d’incendie. Elles sont donc mises en situation via la réalité virtuelle et encadrées par un formateur. En mettant sous forme de serious game ce type de formation, nous pouvons donc imaginer que l’attention des collaborateurs sera plus poussée.

 

– Manpower

L’agence de recrutement a pensé à créer une application VR pour mettre en situation des professionnels du BTP. Au travers d’une immersion de 15 minutes, il s’agit de pouvoir prévenir des risques des différents corps de métiers de ce domaine. On sait que l’intérim est un type de contrat obligeant à s’adapter rapidement et avoir de suite les bons réflexes. L’idée de former en VR tout nouvel arrivant lui permet de s’adapter rapidement à ce qui est attendu de lui.



3 – Former

Former ses employés demeure un impératif souvent incontournable selon les domaines d’activité. Lorsque l’on pense formation, on pense envoyer les employés dans un centre avec un formateur. Cependant, il peut être assez pertinent d’utiliser les nouvelles technologies, dont la VR pour la montée en compétences de ses collaborateurs. Quelques exemples d’entreprises qui ont misé sur la réalité virtuelle pour donner accès à la formation :


– Thales

L’entreprise française notamment spécialisée dans l’aérospatial permet de se former via la réalité virtuelle à la maintenance d’armoire électrique. Une immersion qui permet de se retrouver en condition réelle dans un environnement calqué sur celui où devront évoluer les techniciens. 

 

– Walmart

Aux États-Unis, le fameux Black Friday (un jour de soldes “monstres”) a encouragé le géant de la grande distribution à déployer des casques de réalité virtuelle. Ces casques ont pour vocation de former les employés à l’affluence conséquente de cette journée. Former aux besoins clients en situation de solde, qui est différente de la fréquentation classique, est la cible de ce procédé. Prioriser les demandes, répondre aux sollicitations … L’immersion permet de montrer plusieurs scénarios possibles et entraîner les vendeurs.

 

– GRT Gaz

Le transporteur européen de gaz a misé sur la réalité virtuelle et la réalité augmentée pour former à la maintenance de son réseau. Concernant son application en réalité virtuelle, nommée ITX VR, elle est décrite comme suit :

“Les techniciens équipés de casques immersifs HTC Vive peuvent manipuler les vannes et autres outils de commande, acquérant ainsi les bons gestes et les réflexes adaptés.” Source

 

Et concernant la réalité augmentée, elle a été développée pour plusieurs fonctionnalités dans l’entreprise :

 

 

Ces quelques exemples permettent d’imaginer comment articuler une formation spécifique à un domaine ou une entreprise. On peut donc personnaliser la formation, créer différents scénarios, permettre aux employés de pouvoir s’entraîner autant de fois que nécessaire.Tout cela en gardant un environnement au plus proche de la réalité. Le but étant ainsi de pouvoir travailler sur des problématiques précises et donc uniques. De plus, on met les collaborateurs dans un environnement sécurisé tout en leur permettant d’acquérir les bons gestes et réflexes nécessaires dans leurs missions. 

 

4 – Et après ?

À terme, nous savons que l’intérêt est de travailler directement en VR ou même en AR. Sortir du domaine de la formation ou de la simulation pour utiliser la réalité virtuelle comme un outil de son travail est quelque chose qui existe depuis quelques années. Dans des milieux comme la santé, l’industrie ou la mécanique c’est déjà le cas. Opération via des robots-chirurgiens contrôlés par casque VR à distance, maintenance de moteurs ou pièces mécaniques en réalité augmentée … Les innovations ne manquent pas et s’intègrent de plus en plus dans le quotidien. 

Même de simples réunions en entreprise peuvent utiliser la technologie de la VR ou de l’AR. C’est notamment un cas développé par Microsoft sur son HoloLens 2 où des réunions à distance peuvent s’effectuer. Les participants sont représentés sous forme d’avatar et peuvent travailler de manière collaborative grâce aux technologies offertes par l’HoloLens.

On peut souligner l’envie des entreprises développant des casques de sortir du seul cadre du divertissement (les jeux vidéos en tête). Leur but est de montrer les multiples utilisations de la VR au quotidien.