La recherche vocale : l’avenir pour le web ?

La recherche vocale : l’avenir pour le web ?

Nous en avions déjà parlé dans notre article sur l’intelligence artificielle, mais la recherche vocale prend de plus en plus d’ampleur dans notre quotidien. Véritable outil de recherche amélioré et pratique, il encourage la modification de nos comportements. Selon une enquête de Microsoft menée aux États-Unis, près de 72% des répondants du panel de consommateurs interrogés ont déjà utilisé au moins une fois la recherche vocale. Et 80% d’entre eux se déclarent satisfaits de ce moyen de recherche. Pourquoi la recherche vocale apparaît comme l’avenir pour le web ? Quelles sont les modifications à anticiper dès maintenant pour s’adapter à cette nouvelle tendance ?

 

reconnaissance-vocale-recherche-IA

 

L’adoption de la recherche vocale chez les consommateurs

 

Depuis 2018, les enquêtes se succèdent pour démontrer la nouvelle tendance qu’est la recherche vocale. Médiamétrie a d’ailleurs publié deux sondages dans lesquels on apprend que l’utilisation se fait surtout seul, à la maison ou au bureau et que les hommes sont plus enclins à faire des recherches vocales. Près de 80% des Français connaissent au moins un assistant vocal parmi lesquels : Google, Siri, Cortana ou Alexa pour Amazon. Et plus de la moitié des sondés en utilise un (61%).

Les avantages de la recherche vocale ? La praticité quand les mains sont occupées, par exemple en voiture si l’on recherche un itinéraire. La rapidité est également souvent évoquée, ou bien encore l’aspect ludique. Elle révolutionne ainsi l’interface telle que nous la connaissons c’est-à-dire un écran sur lequel on écrit. Pour rappel, l’interface est la zone qui permet à l’Homme de communiquer avec la machine. La recherche vocale encourage également les internautes à effectuer des requêtes beaucoup plus longues. En effet, celles-ci sont souvent posées sous la forme de questions. Par exemple “Quelle agence de communication à Toulouse fait de la réalité virtuelle ?” plutôt que “Agence de communication VR Toulouse”.

Rien qu’en 2016, Google a enregistré 20% des requêtes par la voix. Ces chiffres vont en grandissant et on prévoit qu’en 2020, ce sont près de 50% des recherches Google qui seront vocales. Toutes les entreprises ont donc tout intérêt à ajuster leur référencement naturel sur les moteurs de recherche pour être en adéquation avec cette nouvelle façon de rechercher.

Reconnaissance vocale et innovations

Et au-delà de la recherche vocale, le projet en vogue est de pouvoir utiliser la voix comme mot de passe. C’est l’innovation sur laquelle travaille Nuance CommunicationsL’idée : “La reconnaissance vocale est le moyen d’authentification le plus fiable, avant même les empreintes digitales ». Notre voix est estimée plus sûre que nos propres empreintes digitales pour sécuriser nos outils et données. Et la reconnaissance vocale est déjà au coeur de plusieurs innovations. La plus utile étant sans nul doute AVA. Cette application permet de retranscrire des conversations pour les sourds et malentendants. AVA peut reconnaître jusqu’à douze voix différentes dans une même conversation et vient agir comme un véritable support. L’application est disponible sur les stores et régulièrement mise à jour pour s’adapter aux besoins de ses utilisateurs.

reconnaissance-vocale-recherche-vocale-IA

Anticiper les modifications entraînées par la recherche vocale

… En référencement

Lorsque l’on est une entreprise avec une visibilité sur le web, le plus important est d’être bien référencé. Les sites web sont en effet travaillés au moyen du SEO (Search Engine Optimization, ou optimisation pour les moteurs de recherche) pour être bien placés dans les résultats de recherches sur les moteurs tels que Google.

Mais avec la recherche vocale, on ne va plus travailler le SEO de la même manière.

Comme évoqué plus haut, les internautes vont désormais exprimer leurs requêtes de manière plus précise, sous forme de questions notamment. Ils ne vont donc plus se contenter de taper les mots-clefs sur lesquels vous êtes positionné ! Il va donc falloir utiliser des termes “longue-traîne”, c’est-à-dire des expressions comportant plusieurs mots pour que la requête soit la plus précise possible. Par exemple : « Agence de communication spécialisée dans la réalité virtuelle à Toulouse » et non plus « Agence VR Toulouse ».

Petite astuce, pensez à avoir une fiche Google My Business complétée. En effet, les recherches vocales sont davantages locales. L’internaute veut accéder à un service ou un lieu généralement près de chez lui. Une page Google My Business avec une adresse pour calculer facilement un itinéraire sera un résultat plus pertinent pour vos futurs prospects.

google-my-business-reconnaissance-vocale-recherche-vocale

Pensez au mobile first !

À l’heure où la plupart des accès au web s’effectuent via des appareils mobiles, il est crucial de rappeler l’importance d’avoir un site optimisé dans ce sens. Depuis quelque temps, Google va pénaliser les sites qui ne seraient pas pensés pour le mobile. Ces derniers n’apparaîtront donc pas – ou peu – dans les résultats. La recherche vocale s’effectuant majoritairement sur des supports mobiles, il est logique de dire qu’un site responsive sera plus enclin à apparaître dans les meilleurs résultats de recherches …