Les métiers d’avenir dans le digital : notre sélection

Le monde du digital est en constante évolution et les innovations ont une place importante sur le marché. Applications mobiles, intelligence artificielle … Notre quotidien change et nos habitudes sont profondément modifiées. Payer avec son mobile, être accompagné par la reconnaissance vocale, la réalité virtuelle … Tous ces services sont devenus banals et sont presque obsolètes tant la technologie évolue rapidement. Pour chaque nouvelle fonctionnalité offerte, des équipes sont derrière ces projets pour les construire, les concevoir et les développer. Avec l’émergence de toutes ces innovations, la modification des besoins et de la demande, il est important de souligner que les métiers changent eux aussi. Certains postes qui n’existaient pas il y a trois, cinq ou dix ans sont à présent devenus incontournables.

En 2019 et les années à venir, quels sont ces métiers plus que demandés pour gérer l’aspect digital de notre société ? Nous vous présentons quatre métiers axés sur l’informatique et la technologie qui sont en tension.

 

1 – L’expert en Cybersécurité

 

La cybersécurité désigne l’ensemble des outils et des processus dédiés à protéger l’environnement digital. Par extension, ces moyens protègent les données et les internautes.

L’expert en cybersécurité est un profil très prisé sur le marché de l’emploi. À l’heure où l’on se questionne sur la diffusion et le traitement des données sur internet, il est compréhensible que ce métier apparaisse comme nécessaire pour les entreprises. Il est rattaché à des entreprises donc, aussi variées que des SSII, des banques ou encore des industries. Tout cela pour protéger leurs données sensibles et confidentielles. L’expert en cybersécurité est présent pour empêcher l’intrusion de virus ou de hackers dans le pire des cas qui sont une menace pour les données.
Ses missions vont de l’audit de sécurité, à la simulation de hacking pour repérer d’éventuelles failles. Il doit également être force de proposition pour préconiser des solutions pertinentes répondant aux problèmes rencontrés. Son objectif quotidien est donc d’étudier la fiabilité du système d’information qu’il a en charge.

En plus :

  • Près de 1400 postes seront créés d’ici 2020
  • Le salaire moyen brut est de 49 000 euros
  • Pour un poste d’expert, un niveau bac+5 est demandé

 

2 – Le spécialiste Cloud Computing

 

Pour définir le Cloud Computing, on parle ici de stockage en ligne et d’une solution pensée pour les entreprises. La demande de stockage de données augmente au fur et à mesure que les entreprises numérisent leurs données. Il est donc intéressant d’avoir cette alternative aux clefs USB, disques durs et autres supports encombrants et parfois fragiles. Le Cloud Computing c’est donc une solution de référence pour le stockage et le partage en ligne de documents et de données. Sécurisée via des Data Centers, les données se transmettent rapidement, sont accessibles de partout et encouragent ainsi le travail à distance et en équipe. Pour rappel :

« Un data center ou centre de données, est une infrastructure composée d’un réseau d’ordinateurs et d’espaces de stockage. Cette infrastructure peut être utilisée par les entreprises pour organiser, traiter, stocker et entreposer de grandes quantités de données. » Source

 

expert en cloud computing

 

Et le spécialiste cloud computing dans tout ça ? Avec la modification du stockage des données pour les entreprises, ce profil est de plus en plus demandé. Il va pouvoir proposer des solutions, comparer les offres des entreprises spécialisées dans les offres de cloud, par extension la gestion de la relation fournisseur … Mais il peut également être amené à optimiser les consommations d’énergies des data centers, administrer les systèmes virtualisés, concevoir l’architecture et l’infrastructure des clouds, et gérer le Big Data en qualité de data scientist. Le Big Data désigne le volume important de données qui ne peut pas être géré avec des outils classiques de gestion de données. Et un Data Scientist, c’est tout simplement la personne en charge de la gestion de ces données volumineuses. C’est à lui que revient la tâche de récupérer ces dernières au travers de calculs mathématiques et algorithmiques.

En plus :

  • Le salaire moyen brut d’un spécialiste est de 43 000 euros
  • Pour un poste de spécialiste, un niveau bac+5 est demandé


3 – L’ingénieur en intelligence artificielle

 

L’intelligence artificielle consiste à mettre en œuvre des techniques permettant aux machines d’imiter une forme d’intelligence réelle. Actuellement, on constate que c’est davantage l’intelligence vocale qui a le plus de succès.

Et puisque l’intelligence artificielle a le vent en poupe, il est logique que les ingénieurs dans ce domaine soient très demandés. Ils conçoivent ainsi des machines intelligentes pour répondre à des problématiques données. Il est à noter que, par exemple, le développement de l’utilisation de la réalité virtuelle et la mécanisation des métiers (robots chirurgiens, voitures autonomes remplaçant les chauffeurs, etc.) encourage l’emploi d’ingénieurs en intelligence artificielle. Ces ingénieurs vont donc devoir effectuer un gros travail de recherche, puis de programmation informatique pour répondre aux besoins exprimés. Il faut pouvoir comprendre comment fonctionne le cerveau humain sur un problème donné pour apporter une réponse via un programme informatique.
Par ailleurs, sans parler de robotique, le digital regorge d’intelligence artificielle. En effet, c’est cette dernière qui organise les résultats de recherche Google par exemple. Ou les fils d’actualité de nos réseaux sociaux.

En plus :

  • Le salaire brut d’un ingénieur varie de 30 000 à 50 000 euros bruts selon le profil et l’ancienneté
  • Un niveau bac+5 minimum est nécessaire pour ce poste


4 – Le métier de … Développeur !

 

Sans surprise, c’est le métier de développeur qui est toujours le plus demandé et qui le sera encore dans les années à venir. Le développeur a pour mission de traduire la demande d’un client en lignes de code. Il peut être amené à coder des logiciels, pour le web ou le mobile.
Si ce métier est toujours en tension, c’est bien parce que tout notre quotidien est régi par le code : les ordinateurs, smartphone et applications, GPS… Tous ces supports fonctionnent via des programmes informatiques. Il est donc normal de percevoir le métier de développeur logiciel comme le plus demandé en France et celui qui a encore de beaux jours devant lui. Le domaine du digital a de plus fortement besoin des développeurs pour continuer d’évoluer.

En plus :

  • Le salaire moyen d’un développeur en brut varie de 28 000 à 48 000 euros
  • Il est possible de travailler comme développeur à partir de Bac+2

 

développeur logiciel