Veille Tech #9 : La VR au service de la santé

Chaque semaine, nous vous donnons rendez-vous pour vous partager notre veille tech, mobile, réalité augmentée et virtuelle (ou AR et VR).

Vous êtes noyés sous l’information et l’actualité ? Nous avons sélectionné pour vous des articles pertinents.

Chaque jeudi, retrouvez trois contenus qui nous ont interpellés.

réalité-virtuelle-casque-VR

 

Veille tech #9 : La VR au service de la santé, côté utilisateurs.

 

Adapter la VR pour les personnes malvoyantes
Par réalité-virtuelle

 

Microsoft a récemment développé pour Unity VR l’ensemble d’outils nommé SeeingVR. L’intérêt ? Permettre aux personnes souffrant de troubles de la vue d’avoir accès à la VR. À l’heure actuelle, il n’est pas vraiment possible de garder ses lunettes de vue sous un casque de réalité virtuelle sous peine qu’elles soient à terme endommagées. Plusieurs options ont donc été pensées pour permettre au plus grand nombre de bénéficier de l’expérience VR.

Pourquoi on aime : lorsque l’on développe dans le milieu de la technologie, on peut avoir tendance à oublier les personnes souffrant de soucis de santé, de handicap ou comme c’est le cas ici : de troubles de la vue. La vue étant, pour l’instant, le seul sens sollicité pour vivre une expérience en réalité virtuelle. Il est donc assez pertinent d’ajouter de nouveaux outils pour permettre aux développeurs de penser à tout le monde dans le développement de leurs applications en VR.

 

Utiliser la VR pour réduire la douleur
Par réalité-virtuelle

 

Utiliser la VR pour réduire la douleur des patients a un taux de succès de 40%. C’est le constat évoqué par le spécialiste en neuroscience David Putrino lors de la Game Developers Conference 2019.

 

Les tests sont basés sur un traitement expérimental en réalité virtuelle administré par David Putrino et son équipe à ses patients. Ce traitement repose en grande partie sur la neuroplasticité, à savoir la capacité des neurones du cerveau humain à se modifier et à se remodeler en cas de dommages.”

 

Pourquoi on aime : utiliser un jeu VR pour solliciter l’attention du patient et le détourner de sa douleur ? Cela peut être intéressant, surtout dans les cas où les opiacés ne fonctionnent pas. Ces derniers seraient beaucoup plus onéreux sur le long terme qu’un seul jeu en VR. Mais également que l’accès au matériel nécessaire pour jouer. Il s’agit donc ici de démocratiser le jeu et l’intégrer dans plusieurs domaines, et pas seulement le divertissement !

 


Traiter la peur du vide par la VR
Par Sciences et Avenir

 

My Reve est le nom d’une application en VR qui a été développée dans le but de traiter la peur du vide. Guidé par un avatar et en pouvant utiliser l’application seule, le patient peut ainsi progresser pour combattre son vertige. Mise au point à Oxford, l’application se présente donc sous la forme d’une thérapie et à pour vocation de rendre plus accessible l’accès aux soins. En effet, les thérapies pour lutter contre des phobies sont très onéreuses. De plus, l’équipe de chercheurs a également pointé le fait que beaucoup de patients n’osent pas se rendre chez des spécialistes pour se faire soigner.

Pourquoi on aime : comme évoqué dans l’article, les thérapies pour traiter les phobies sont coûteuses. Et puisqu’elles n’ont pas nécessairement d’explications, les phobies sont donc perçues négativement par les personnes en souffrant. Ces dernières n’osent pas forcément pousser la porte d’un cabinet de psychiatre pour se traiter. Pouvoir dans un futur proche leur proposer de traiter ces phobies depuis chez soi est encourageant. Seriez-vous prêt à utiliser la VR pour vous soigner ?

 

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux favoris 😉